Hors-cadres #1 26 02 2020.png

Pour le Hors-cadre #1, appelé "Ce qu'elles disent", la Compagnie Du vent sous les semelles a choisi d'entreprendre une recherche d'écriture autour de la langue maternelle.

Pistes de recherches d'écriture :

 

  • Qu'est-ce qu'évoque pour nous la langue maternelle ?

  • Pouvons-nous la définir ?

  • Comment celle-ci s'imbrique-t-elle dans la mémoire individuelle puis collective ? 

  • Comment participe-t-elle à la construction de notre identité ? Comment est-elle transmise ? 

  • Quelle est l'influence de la Langue Maternelle dans nos vies d'adultes ? 

Extrait :

Quand je suis né je pense qu’elle m'a parlé.  Elle a dû dire un « Bonjour toi ».

Mais ce n'est pas bonjour qu'elle a dit. Enfin si cela s'entend bien tout le monde comprend bien. Oui c'est ça le sens des mots. Mais c'est ce qu'elle n'a pas dit, à moi, qui m'a parlé. 

Proposition d’écriture  : Maïna Barrera

Mise en voix : Roman-Karol Halftermeyer 

 

Durée : 20 minutes environ

Hors-cadres #1.JPG
84772775_121185946087761_211049889863512

26 Février 2020

 

La Compagnie a collaboré avec l'association Les Jubilantes (organisatrices d'événements culturels et artistiques à Montpellier) qui a organisé une soirée culturelle dans la cave du Bar l'Ostéria de Montpellier.

PLUS D'INFOS

Découvrez le COLLECTIF LES JUBILANTES

31 juillet 2020 - Hors-cadres #1.jpg

31 Juillet 2020

Les artistes de la Compagnie Du vent sous les semelles ont été invité.e.s pour la deuxième édition des "soirées scènes ouvertes".

Organisée par la Compagnie de l'Arborescence sur les Rochers de Maguelone, nous avons eu le plaisir de proposer notre hors-cadre #1 : "ce qu'elles disent".

Extrait :

"Sa manière de poser ses mains sur telle ou telle fleur, de les écarter pour enlever quelques herbes malvenues, son regard attentionné et précis sur telle ou telle. Tout, tout ça je le comprenais. Ma mère le comprenait. C'était audible et sans un mot. Je ne peux pas vous l'expliquer mieux.

C'est un langage sans agitation."